Brice Coudert de la Concrete : « Virgil Abloh voulait faire une fête pendant la Fashion Week, on l’a concrétisée ! »

virgil-abloh-dj-mix-solid-steel-01-960×640 (1)

C’est l’évènement musical de la Fashion Week : ce jeudi 17 janvier à partir de 22h, Virgil Abloh, prend le contrôle des platines de la Concrete, avec un line up secret qui nous fait déjà saliver. Mais que vient faire le directeur artistique de Louis Vuitton homme, bras droit de Kanye West dans ce haut lieu de la nightlife parisienne ? Réponse avec Brice Coudert, le directeur artistique de la Concrete. 

Comment es-tu rentré en contact avec Virgil Abloh ?
Brice Coudert : Via un ami qui fait partie du management de Virgil. C’est quelqu’un avec qui je partage une même passion pour la House depuis des années, on discute souvent de musique. Virgil avait l’ambition de faire une fête la semaine de la Fashion Week à Paris, avec un concept moins élitiste que les afters shows traditionnels. Quelque chose de pointu musicalement et ouvert à tous. L’esprit du projet et la programmation proposés m’ont plu, on a donc décidé de concrétiser cette fête !

Virgil Abloh en DJ ça donne quoi ?
Je ne l’ai encore jamais vu jouer en live, mais j’ai entendu certains de ses mixes. Il s’est plus affirmé en tant que DJ Hip Hop/Trap pendant son début de carrière, mais ayant grandit du coté de Chicago (berceau de la house music) pendant les années 80/90, j’imagine qu’il a dû se construire une double culture musicale. J’ai d’ailleurs entendu dire que c’était lui qui avait soufflé à Kanye West l’idée de sampler du Larry Heard et du Louie Vega sur le hit « Fade ». Les ponts entre le Hip Hop et la House & Techno, n’ont jamais été aussi nombreux qu’aujourd’hui (en tout cas pas depuis le début des années 80), et Virgil représente bien ces zones communes. Il y a un mix de lui pour Ninja Tune qui traîne sur le Net, dans lequel on l’entend jouer du Pearson Sound, du Boddika, du Drake et du Travis Scott dans un même set. Je trouve ça très 2019 !

A-t-il un rider particulier ?
On a l’habitude de refuser les riders qu’on juge un peu abusifs, mais là pour le coup, on a rien eu à dire. Rider classique.

Un indice sur le line up ?
Pas d’indice, mais je dirais qu’il est spectaculaire, pointu et intéressant musicalement à la fois.

Que réponds-tu aux commentaires tels que « Virgil Abloh a part être Virgil Abloh et donc être pote avec des Dj’s et des célébrités il sait mixer ? La dernière fois quand je l’ai entendu c’était pas trop ça. » que l’on peut lire sur l’event Facebook ?
Je réponds que « savoir mixer » à une époque où les platines CDs synchronisent les morceaux automatiquement, est un concept un peu trouble. Il y a un type de DJ qu’on appelle les « selectors », qui ne calent pas leurs morceaux et se contentent de les jouer les uns après les autres. Et qui font ça super bien. Après je ne suis pas là pour le défendre coûte que coûte, mais je trouve que son parcours, ses références, sa capacité à jouer avec les codes et la pop culture en général, attisent ma curiosité et me donnent envie d’aller écouter ce qu’il a dans le ventre !

Event Facebook 

Entretien Albane Chauvac Liao




Il n'y a aucun commentaire

Ajoutez le vôtre