Le Dépôt, culte et interdit

COLOR DEPOT

Escale phare des soirées gay dans le Paris des années 2000, Le Dépôt se dévoile sous un autre aspect depuis plusieurs mois. Zoom sur ce renouveau nocturne 

Alors que les concepts éphémères fleurissent sur le Paris noctambule (multipliant l’effet des souvenirs temporaires sur fond de story diluées dans l’instant avant que le lieu ne soit démoli), les lieux culte n’en finissent plus de faire peau neuve. Depuis plusieurs mois, c’est au tour du Dépôt de se réinventer. 

Pour resituer : Le Dépôt, c’est le club gay rue des ours dans le 3ème inauguré fin 90. À la croisée des quartiers de Beaubourg et des Halles, l’endroit attire autant qu’il intrigue avec ses palmiers à l’entrée et sa façade anthique-anthracite. Et devient rapidement connu pour son atmosphère sulfureuse et ses backrooms (« cruising » dans le jargon) exclusivement réservés aux mecs. Un lieu à la réputation aussi inflammable que ses soirées. 

Nouvelle ère, nouveaux enjeux 

Et aujourd’hui ? Le club s’ouvre à un public plus large. Des soirées orientées « tout genre », au line up pointu et à l’extravagance décomplexée qui animent la faune noctambule. La nuit est devenue plus expérimentale, plus queer. Et le club tend à s’inscrire dans cette mouvance sous l’impulsion de Michel Mau, le DA depuis 2016. Une vague exaltante menée par des collectifs qui prennent leur quartier le temps d’une nuit. Par exemple on peut citer La Toilette et son mélange de genres, de strass et de techno addictive. Des rdv qu’on retrouve aussi sous des noms aussi attractifs comme la Gender Fuck, la Jack, Cardiodancing, Gorillas, Adult Only …. Entre les murs râpeux on croise noctambules overlookés, performers, drag queens et artistes inspirés. En pagaille sont passés Amanda Lepore, Liza Monet, Infecticide … une programmation délurée et pointue pour des performances éclairées, des lives inédits durant la Fashion Week.
Tout le monde se mélange dans cette fièvre (le -1 reste toujours interdit aux femmes, sauf lors d’évènements rarissimes où elles peuvent circuler). 

Des soirées mais pas que. Le Dépôt, c’est aussi l’émulation artistique. On y vient découvrir un artiste au détour d’une expo, un fanzine pendant un vernissage ou encore assister à des conférences. Une diversification qui surfe sur l’image faste & sulfurious du lieu 🚫🚫

Réinscrire Le Dépôt sur la map d’une nuit ouverte et festive, décomplexée et inattendue.

 

LE DÉPÔT
3 rue aux ours 75003 Paris
Toutes les infos sur l’actualité du club à retrouver
👉  

 

Le Dépôt est également un lieu de découverte artistique.
Ci-dessous, l’affiche du fanzine We Are Vandals à l’occasion du 
Vernissage « DPT » / We Are Vandals de l’été dernier

Au rez-de-chaussée, des clichés en noirs et blanc ornaient le couloir devant le vestiaire pendant qu’une performance au milieu de la piste ravissaient le public …

 

… Un vernissage suivi de la soirée La toilette X Ninamounah # Phéromones 
Quelques clichés de Thomas Smith pour mieux s’immerger dans l’univers Rated R du Dépôt

On va s’aimer, collé, serré

 

En blanc au milieu des ténèbres

 

Over-looké

 

Instantané d’une performance 

 

Line up pointu et déluré

 

À poil sinon rien

 

 

 




Il n'y a aucun commentaire

Ajoutez le vôtre